Petit séjour à la Paris Games Week

 

Genève, le 2 novembre 2018

 

Vous n’avez probablement pas pu passer à côté de l’événement gaming du moment : la Paris Games Week, une des plus importante convention de jeu video du monde en terme d’affluence. Avec un record de 316'000 visiteurs cette année, la 8ème édition s’est tenue du 26 et le 30 octobre au Parc des Expositions. Plus de 220 marques représentées sur 80'000 m2 divisés en trois pavillons, voici l’ampleur de l’événement organisé par le S.E.L.L qui promeut le 10ème art toujours plus populaire. L’équipe y était les deux derniers jours.

 

La PGW tente de miser toujours plus fort sur le e-sport. Différentes entités comme Ubisoft, ESL ou ESWC se sont partagées le grand hall 3 dédié à la compétition, y organisant de nombreux tournois internes ou externes à l’événement. Difficile donc de s’y retrouver, malgré un programme général accessible sur le site officiel. On aurait pu voir mardi la finale de The Omen Trophy : PUBG après 3 jours intenses de compétition entre 16 squads européens ou BeGenius gagnant lundi le titre de champion de France (saison Winter) du tournoi ESL Hearthstone. On a finalement regardé les demi-finales et la finale de la compétition Rainbow Six Rising Star mettant en avant des équipes amateures composées d’étudiants, après la CUP du week-end remportée par Millenium. On a aussi vu les phases finales de la Trackmania WorldCup 2018. Le public a pu assisté tout au long de ces quelques jours à des match de Rocket League, de Counter Strike, de Clash Royale, de Mine Craft, etc.

Le « social corner » et sa scène ont vu défiler que quelques conférences pour privilégier les rencontres entre influenceurs et leur public et les qualifications Ile-de-France du concours national de Cosplay le dimanche (on l’a raté du coup !). On aurait aimé croiser plus de gens déguisés mais pas au point de regarder un show de 2 heures.

 

Le hall 2, le plus petit et calme de tous, dédié à la rencontre, a permis aux parents et aux enfants de partager des moments en codant, en s’informant sur les formations existantes ou en découvrant quelques jeu vintage dans un coin rétrogaming, peu intéressant car tenu par la marque ? ne possédant pas les meilleurs classiques. On a apprécié la présence de l’association Women in Games France promouvant la visibilité des femmes dans les métiers du jeu vidéo et leurs différents projets, menée par Julie Chalmette, directrice générale de Bethesda France et Audrey Leprince, co-fondatrice du studio The Game Bakers. D’ailleurs, un des moments marquants de cette édition a été la remise de la Légion d’honneur à Muriel Tamis, ingénieure et créatrice d’outils ludo-pédagogiques, lors la soirée de lancement. Sans oublier le coin « jouez comme vous êtes » de différentes associations de handigamers - mais pas que ! - pour comprendre l’importance de l‘accessibilité à ce domaine très populaire. Une fois les moyens techniques dépassés, tout le monde se retrouve sur le même pied d’égalité derrière son écran, sans être ramené à sa différence. On a pu faire quelques interview à découvrir bientôt.

 

Finalement, les différentes marques ont tenu leur stand dans le gigantesque hall 1. Une véritable fourmilière dans ce quartier ludique où les visiteurs ont pu voir des trailers, tester des démos et découvrir des gameplay via les tests en direct de différents influenceurs. On y a retrouvé beaucoup de nouveautés (déjà sorties) et quelques inédits tout de même, tels que Smashbross, Division 2, Man of Medan, Resident Evil 2, Metro Exodus, Days Gone, Just Cause 4, Life is strange 2, Space Junkies, etc. (liste complète ici). Mais il fallait avoir suffisamment de patience pour faire la queue parfois pendant des heures mais les jours de semaine, on n’ose pas imaginé le weekend ! Bon les principales animations nous auraient consolés, comme la présence de l’acteur Sean Bean pour Hitman 2 sortant à la mi-novembre ou la finale de la Continental Cup 2018 FIFA 19 et la présence de Pierre Menez sur le stand Playstation. La marque a d’ailleurs investi une énorme surface sur laquelle la VR n’était pas suffisamment mise en avant, selon nous. Le coin BO4 nous a quand même ravis lorsque SkyRRoZ y a joué en live avec des gens du public, s’il vous plaît ! Yann, déçu, n’a pas été choisi. Le stand Fortnite, énorme lui aussi, a contenté les plus jeunes, aux anges grâce à diverses activités dont de la tyrolienne. Les autres gamers moins, un peu expaspérés ! Il y en avait quand même pour tout le monde entre les différentes marques de console, d'ordinateurs et les stands des éditeurs. Même les chanteurs n’ayant pas percé ont pu se rabattre sur le karaoke avec Let’s Sing. Les sportifs ayant raté leur cours de kizomba ont pu, eux, participer aux chorégraphies continues de Just Dance 2019. D’ailleurs trois d’entre nous ont partagé un moment d’anthologie sur scène, mais chut on ne vous diras pas qui ! Famili-Famili-Familiar … vous comprendrez bientôt, promis !

Un coin made in France et un corner Africa, simples et discrets, ont malheureusment été effacé par des stand plus spectaculaire ou bruyant. Des décorations assez spectaculaires attiraient l’œil que le stant soit intéressant ou pas. Pour les achats, une multitudes de magasins proposaient vêtements et accessoires (t-shirt, casquettes, …), figurines et même perruques ! Quelques produits en édition limitée spéciale PGW se sont bien écoulés.

 

Pour conclure, on y retournera volontiers mais on apprécierait beaucoup un programme clair et lisible disponible sur place, regroupant les animations simultanées par horaire et par stand afin cibler ce qu’on veut voir ou faire. Petit conseil, allez y tôt pour avoir le moins de file possible et pouvoir tester plus de jeux que nous, et ne vous attendez pas à y apprendre des news, la plupart des annonces se faisant à la Gamescom ou a l’E3, cette convention reste plutôt un moment de partage, une carte de visite pour les marques et peu d’intervenants. Allez-y en famille ou en groupe, vous passerez quelques jours super sympas ! 

On en a aussi parlé dans l'émission AfterGeek, à retrouver ici !

 

  - écrit par Nora -

IMG_6226.jpg
halloween - jeu d'horreur - jeu vidéo